Blog DTN

Un outil au service du collectif technique

Suivi médical réglementaire

Le suivi médical réglementaire (SMR) des sportifs de haut niveau (listes « senior », « jeune », « reconversion ») et des sportifs des collectifs nationaux (« espoir », « partenaire d’entraînement ») a évolué http://www.fftt.com/doc/MJS_Arrete_SMR_SHN_2016.pdf

La commission médicale fédérale a proposé au ministère des sports un nouveau protocole en déclinaison de ce nouvel arrêté http://www.fftt.com/doc/FFTT_Projet_Reforme_SMR.pdf

Il en découle pour 2016/2017 un SMR pour les SHN, espoirs et partenaires, organisé ainsi http://www.fftt.com/doc/FFTT_SMR_2016_2017.pdf

Les listes de sportifs de haut niveau (Elite, Senior, Jeune, Reconversion), espoirs et partenaires d’entraînement (futurs collectifs nationaux) ont été publiées le 1er novembre 2016 sur le site du ministère des sports. Les nouveaux sportifs figurant sur les listes de SHN ont deux mois pour réaliser le « socle commun » défini dans le nouveau texte.

Dans son nouveau protocole de SMR la FFTT a considéré trois publics : les SHN de plus de 18 ans, les SHN de moins de 18 ans et les sportifs listés « Espoir » ou « Partenaire d’entraînement ».

Seuls les sportifs de haut niveau de moins de 18 ans conservent deux bilans semestriels.

Les sportifs qui ne sont pas gérés par le CTR ou le coordonnateur de pôle doivent privilégier des examens médicaux complets réalisés par un médecin du sport ce qui signifie que les bilans « diététique », « psychologique », « podologique » ainsi que « l’ECG de repos » seront réalisés en priorité par le médecin en charge de l’examen. Néanmoins si le médecin du sport identifie un « point d’appel » il pourra prescrire une consultation de spécialiste (cf. fiches financières) pour approfondir ces bilans.

Attention : cette préconisation est renforcée pour les « espoirs » et « partenaires d’entraînement » (bilan C) ; il est fait référence à « contrôle nutritionnel » (et non bilan diététique) et à « bilan podoscopique » (et non bilan podologique), il en est de même pour le bilan psychologique dont l’objectif est de dépister des difficultés psychopathologiques liées à une pratique pongiste intensive. Même remarque pour le « contrôle nutitionnel » du deuxième bilan semestriel concernant les SHN de moins de 18 ans (bilan B) ; les bilans B & C étant centrés sur l’appareil locomoteur.

Enfin pour les sportifs de haut niveau la « recherche indirecte d’état de surentraînement » est décalée au bilan B pour les SHN de moins de 18 ans.

Utiliserez en fonction du sportif visé (SHN + ou – de 18 ans ou espoir, partenaire d’entraînement) les fiches de bilan financier ci-après :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :